Tuto pour dégrader sans nettoyer : nouvelle version.

Coucou vous, l’an dernier, je vous présentais un petit tuto pour « dégrader sans nettoyer » Et en revoyant cet article, je me suis rendu compte que ma technique a bien changé depuis 😉 Du coup, je vous propose aujourd’hui un petit tuto pour dégrader sans nettoyer, version 2.0 😉

Plutôt que de vous parler uniquement de ce que j’ai changé dans ma routine du gradient, j’ai décidé de vous reparler de tout depuis le début :

Etape 1 : La base blanche

On commence par poser une base puis une couche de blanc d’Essie (ou tout autre vernis blanc bien couvrant et qui ne fait pas de pâtés. Celui de la marque Essie est mon favori, mais Alpin snow d’OPI est très bien aussi. Je ne peux pas me prononcer sur les autres puisque je ne les ai jamais testés mais le mieux c’est de décider soi même de son vernis blanc chouchou. Oui je me rends bien compte que cette parenthèse était très longue et totalement inutile 😉
Ensuite vous pouvez soit attendre quelques heures (il faut que ce soit vraiment sec) soit poser une couche de poshé et attendre quelques minutes (pour ma part le choix est vite fait)

 Etape 2 : Protéger la peau

Le secret d’un nail art gradient sans nettoyer c’est de protéger la peau autour des ongles. C’est cette étape qui diffère de mon précédent tuto. Avec le temps, j’ai réalisé que le baume à lèvre ne fait pas suffisamment barrière entre ma peau et le vernis du coup il restait quand même un peu de nettoyage, et comme je suis du genre vraiment faignasse, j’aime n’avoir rien à nettoyer :p
En général j’utilise la base peel off d’OPI que j’applique sur les contours de mon ongle (comme sur la photo). Mais aujourd’hui, j’ai eu envie de tester un vernis à base d’eau de born pretty store que Tina m’a envoyé récemment. J’avais choisi ce produit dans le but de remplacer justement ma base peel off pour les gradients, car j’avoue que je n’aime pas trop me tartiner sur le bords des doigts quelque chose qui coûte 13€ (c’est mon seuil psychologique qui me perturbe)
Donc après test, je vous avoue que ce vernis à base d’eau n’est pas l’idéal pour cette utilisation. L’effet barrière est bien présent donc pour les petits budgets qui ne peuvent pas se permettre d’acheter la base peel off OPI ça peut faire l’affaire, mais c’est au moment du retrait que ça se gâte. Vous voyez sur la photo du dessus comme le bleu commence à craqueler sur mon index ? Et bien c’est de cette façon que ce vernis à base d’eau se retire. Autant vous dire que c’est long ! Tres tres long ! Et j’ai retrouvé des petits morceaux bleus un peu partout pendant un moment 😉
Bref pour conclure, mon conseil pour protéger la peau pendant un gradient : c’est la base peel off d’OPI. (Je sais que pas mal de NPA utilisent du latex liquide mais personellement je n’en ai pas) Celle ci se retire vraiment en un seul coup comme une seconde peau et c’est bien plus rapide !



Etape 3 : Réaliser le gradient 

Il faut choisir 3 vernis qui vont bien ensemble, et pour que le rendu soit plus fondu, il est préférable de choisir un vernis du milieu qui soit proche du mélange des 2 autres couleurs.
2 méthodes sont applicables pour réaliser le gradient sur l’éponge.
La première : comme la photo ci dessus : poser 3 bandes de vernis sur un support non absorbant (pochette plastique, aluminium … La c’est selon vos envies et les moyens du bord) puis tapoter son éponge.
La deuxième : comme la photo ci dessous : appliquer directement les 3 bandes sur l’éponge
Personnellement j’utilise plutôt la première méthode. Je trouve que le rendu est un peu plus fondu, mais du coup sur le gradient d’aujourd’hui on ne distingue pas vraiment le corail et le rose.

Une fois le dégradé sur l’éponge, on le pose sur un ongle en tapotant (je sais que certaines posent leur éponge en mouvement de balancier comme pour le stamping mais là encore, chacune a ses préférences)

Ensuite, j’ai l’habitude de recommencer immédiatement les deux étapes précédentes pour poser une deuxième couche de dégradé
Dés que la deuxième couche de dégradé est posée, je pose immédiatement une couche de topcoat (poshé) assez épaisse de manière à ce que le pinceau de mon top coat ne touche pas directement le gradient. (ça évite tout risque de ruinage de nail art)
Je travaille donc ongle par ongle : première couche de dégradé, deuxième couche, puis top coat. Et le rendu est plus fondu de cette manière.
Ensuite il faut retirer ce qui nous a servi à protéger la peau, et cette étape a été très compliquée aujourd’hui avec le vernis à base d’eau.
Si vous voulez tout de même l’acheter pour sa fonction première : vernis pour enfant qui ne nécéssite pas de dissolvant, j’ai un petit code sur le site born pretty store qui vous donne 10 % de réduction : NGSQ10

Et voilà le résultat du dégradé ! 

Je vous donne rendez vous demain pour vous montrer quelle petite déco j’ai ajouté sur le gradient 🙂
Prenez soin de vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Follow my blog with Bloglovin

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){
(i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’);

ga(‘create’, ‘UA-49773636-1’, ‘nailsididi.blogspot.fr’);
ga(‘send’, ‘pageview’);

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Perso depuis quelques temps j'utilise le color stop de la marque P2 mais avant ça j'utilisais la base peel off de la même marque et c'était super ! J'apprécie énormément de faire des dégradés depuis que j'ai cette solution 🙂

    J'aime beaucoup ton dégradé d'ailleurs, c'est très joli !

Laissez-moi un petit mot :