J’ai testé : la serviette démaquillante

0

Un objet beauté non identifié (OBNI pour les intimes) a fait son apparition chez Sephora il y a quelques mois, et d’après toutes les revues que j’ai lues à son sujet, cet OBNI était censé révolutionner le démaquillage ! Du coup, en bonne petite mouton, après un délai de réflexion assez raisonnable, un code promo, et un argument de choc : « c’est pas pour moi, c’est pour le blog« , je suis allée en ville pour acheter cette fameuse serviette démaquillante Make up Eraser. 

Après quelques mois de test, et une dizaine de passages en machine, je ne regrette absolument pas mon achat

1

Le concept :

Pour faire simple, il s’agit d’une serviette rose toute douce dotée d’un pouvoir magique : le pouvoir d’éliminer toute trace de maquillage (même le mascara waterproof et le rouge à lèvres ultra longue tenue) uniquement avec de l’eau (donc sans démaquillant, sans huile… sans rien!), puis de résister à 1000 lavages en machine (rien que ça) !

Un peu comme les disques démaquillants, cette serviette a deux faces : une qui démaquille, et une qui exfolie. Pour être honnête avec vous, c’est peut-être car ma peau n’est vraiment pas sensible, mais j’ai utilisé des disques démaquillants pendant des années, et je n’ai jamais perçu de réelle différence entre les 2 faces. Ici c’est pareil, à l’usage je ne sens pas de réelle différence, mais j’utilise quand même les 2 côtés. J’utilise la première face : la plus douce (à gauche sur la photo) pour me démaquiller, puis une fois que j’estime n’avoir plus rien à démaquiller, je passe une dernière fois l’autre face sur l’ensemble de mon visage pour vérifier que je n’ai plus de maquillage persistant et éliminer les éventuels résidus. (en écrivant l’article je réalise que sur les photos suivantes j’ai utilisé le côté exfoliant pour démaquiller ma main. Dans la vraie vie, c’est l’autre que j’utilise en premier.)

Si vous voulez acheter cette serviette magique, il vous faudra débourser 20€ (enfin … 19.90€, mais on va arrondir 😉 ) Ce n’est pas donné, mais quand on y pense acheter cette serviette permet de faire de belles économies pendant des années ! Plus besoin d’acheter de démaquillant, ni de cotons… En plus, cette serviette est parfaite quand on veut adopter un mode de vie « zéro déchet« , et quand on part en vacances, elle ne prend pas de place dans la valise (et pas de poids non plus : gros plus pour l’avion !), et ça c’est un sacré changement, car quand il faut transporter un paquet de cotons, un démaquillant pour les yeux, un autre pour le visage … ça prend vite de la place ! Mais la make up eraser ne prend pas plus de place dans la valise qu’une paire de chaussettes 😉

3

Le test

Depuis que j’ai cette serviette je ne la quitte plus tant je la trouve efficace et peu contraignante, mais je ne suis pas les instructions à la lettre. La marque préconise de la mouiller, de se démaquiller, puis de la laver en machine. Pour ma part, je ne la lave pas en machine chaque jour ! Après le démaquillage, je la rince bien et la nettoie rapidement avec du savon de Marseille, et je la met en machine environ une fois par semaine. Le plus souvent je ne me maquille que les yeux (oui Cristina, je sais que le teint c’est le plous important) donc en me démaquillant, je salis juste un coin de la serviette, ce ne serait vraiment pas écologique de la laver entièrement juste pour deux petites tâches de Mascara ! Après avoir rincé ma serviette, je la laisse sécher jusqu’au lendemain, et je recommence 🙂

Pour vous montrer que cette serviette fonctionne réellement, j’ai fait comme à mon habitude : j’ai dessiné un visage ultra maquillé sur le dos de ma main, et je l’ai démaquillé uniquement avec ma serviette et avec de l’eau. J’ai pris soin de choisir un eyeliner waterproof, le reste c’est assez aléatoire 😉

4

Juste au dessus, j’ai pris une photo après un seul passage au milieu du « visage » et on voit clairement la ligne ou je suis passée avec la serviette. La make up eraser emprisonne toutes les petites particules de maquillage sur son passage.

Et sur la photo juste en dessous, c’est le résultat juste après le démaquillage : j’ai frotté la serviette en faisant des petits cercles pendant une vingtaine de secondes je dirais, puis j’ai passé une fois l’autre côté de la serviette pour éliminer les derniers résidus, et : MAGIE !! il ne reste rien du tout ! La première fois que j’ai testé cette serviette j’ai vraiment était bluffée par son efficacité, j’avais lu de très bonnes revues à son sujet, mais je ne m’attendais quand même pas à ce qu’elle retire l’intégralité de mon maquillage !
J’ai ensuite fait le test à l’eau micellaire (j’ai passé un coton avec de l’eau micellaire sur ma peau fraichement démaquillée) et le coton est resté blanc : signe que la serviette a vraiment bien fait son boulot !

J’ai déjà lu que la make up eraser n’était pas très adaptée aux peaux sensibles à cause des frottements. Ce n’est pas mon cas donc je ne saurais vous répondre, mais en tout cas, elle ne pose aucun problème avec mes lentilles ! C’est d’ailleurs à cause de mes lentilles que pas mal de démaquillants ne me conviennent pas : certains me laissent dans le flou total pendant une bonne dizaine de minute et ce n’est pas du tout agréable !

6

Le verdict :

Vous l’aurez compris, cette serviette est un énorme coup de coeur !! Et je crois bien qu’elle file tout droit dans mes découvertes de 2016 😀 Je ne sais pas si j’irais jusqu’à dire que cette serviette a révolutionné mon démaquillage, mais en tout cas j’ai bien moins la flemme de me maquiller le matin en pensant que je devrais me démaquiller le soir (dites moi que je ne suis pas la seule à être victime de cette flemmingite aiguë !!)

Si la serviette vous tente, vous pouvez la retrouver juste ici 🙂

A très bientôt

Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. oh et elle a l’air super douce en plus !

  2. Mais je ne comprends pas comment après des lavages à la machine à laver elle puisse toujours démaquiller sans autres produits ? 😮 S’il y a un produit infusé dedans, comment il tient ?

  3. Ping :Ma trousse beauté pour les vacances ! – Nailsididi

Laissez-moi un petit mot :